CONTRIBUTION 2012
Investir dans l'avenir : une politique globale de compétitivité pour la France Contribution 2012 Par Louis Schweitzer, Olivier Ferrand. Le 01/07/2012
  • Envoyer à un ami
  • Version imprimable
Télécharger la synthèse du rapport (version PDF)Télécharger le rapport complet (version PDF)

Terra Nova publie aujourd'hui le rapport de Louis Schweitzer et Olivier Ferrand, "Investir dans l'avenir. Une politique globale de compétitivité pour la France". Ce rapport, présenté dans Les Échos, rappelle l'importance pour la France de définir une stratégie économique dans la mondialisation, autour des axes suivants : faire de l’État un nouveau stratège industriel, donner la priorité dans les investissements, améliorer la compétitivité-prix, encourager le développement des entreprises de taille intermédiaire, proposer une politique européenne de compétitivité. Ce rapport appelle à investir dans l'avenir : c'était, depuis plusieurs années, une conviction forte d'Olivier Ferrand. Il avait travaillé jusqu'en fin de semaine dernière à la publication, ce lundi, de ce rapport. Il consacra, ces derniers mois, beaucoup de temps et de passion à ce travail si cher à ses yeux.

Proposition n°1 : Un commissariat général à la compétitivité
 
Proposition n°2 : Créer un conseil de l’industrie
 
Proposition n°3 : L’organisation de filières industrielles
 
Proposition n°4 : Le renforcement des pôles de compétitivité
 
Proposition n°5 : Un programme d'investissement d'avenir annuel
 
Proposition n°6 : Le renforcement du Fonds stratégique d'investissement (FSI)

 

Proposition n° 7 : Une banque publique d’investissement régionalisée (BPI).
 
Proposition n°8 : Le développement des partenariats public-privé dans la recherche
 
Proposition n°9 : Un taux d'impôt sur les sociétés plus réduit pour les bénéfices réinvestis que pour les bénéfices distribués

 

Proposition n°10 : Favoriser l’actionnariat de long terme
 
Proposition n°11 : Renforcer la présence de salariés dans les conseils d’administration des sociétés cotée
 
Proposition n°12 : Renforcer la stabilité des règles juridiques et fiscales pour favoriser l'investissement, national ou étranger

 

Proposition n°13 : La stabilisation sur cinq ans du crédit d’impôt recherche (CIR)
 
Proposition n°14 : Modifier la structure des prélèvements obligatoires : vers un financement fiscal de la sécurité sociale
 
Proposition n°15 : Cibler les exonérations de charges sur les secteurs exposés à la mondialisation.
 
Proposition n°16 : Des accords de compétitivité « gagnant gagnant »
 
Proposition n°17 : Une « commission du temps » et un délai global administratif opposable pour raccourcir les délais d’investissement
 
Proposition n°18 : Favoriser le recours au chômage partiel et réformer les procédures de licenciement collectif
 
Proposition n°19 : Limiter la déductibilité fiscale des indemnités de licenciement des salariés les mieux rémunérés
 
Proposition n°20 : Le raccourcissement des délais de paiement
 
Proposition n°21 : Des règles spécifiques pour les start up innovantes
 
Proposition n°22 : Un programme d’investissement d’avenir européen
 
Proposition n°23 : Renégocier le droit de la concurrence européen : de la concurrence maximale à la concurrence optimale
 
Proposition n°24 : Limiter la concurrence fiscale, promouvoir l’harmonisation fiscale
 
Proposition n°25 : Défendre la réciprocité, l’équité, la sécurité et la soutenabilité des relations commerciales internationales
 
Proposition n°26 : Garantir le financement de l’économie
 
Proposition n°27 : Maîtriser les prix de l’énergie
 
Proposition n°28 : Développer le capital humain

 

Commentaires

Options d'affichage des commentaires

Sélectionnez la méthode d'affichage des commentaires que vous préférez, puis cliquez sur "Sauvegarder les paramètres" pour activer vos changements.
Par Le 28/06/2013
12

2ca0fc80388ab40c2fc86db243095eab www.tnova.fr Hello! http://www.tnova.fr/?19ba460c8af4,

Par Ily Le 17/09/2012
-16

Bonjour Olivier, je viens de rentrer d'un se9jour d'une seaimne e0 Shanghai. Je suis fascine9 par cette ville, qui se recompose, pour redevenir la Shanghai d'avant 1947. Mon pre9ce9dent voyage remonte e0 2007 et je n'ai pas retrouve9 la meame ville,4 ans apre8s, une vraie classe moyenne aujourd'hui peut eatre observe9e. Je trouve l'e9volution de la socie9te9 urbaine rapide et prometteuse. Pourquoi ne montrer de la RPC uniquement ce qui ne correspond pas e0 la de9mocratie occidentale?Bien entendu je ne suis pas naeff, ni aveugle, et pour vous donner un exemple, je trouve scandaleux et contre-productif l'arrestation de Ai Weiwei.Je me veux optimiste sur l'avenir de la Chine.D'autre part j'ai ve9cu e0 Singapore, je suis de retour depuis moins de deux ans, et j'aurais volontiers la tentation de conside9rer notre de9mocratie comme absolument pas parfaite pour de9velopper rapidement un pays. Depuis un se9jour e0 Taefpei, je sais qu'une vraie de9mocratie est viable en Asie. Le discours de MM Lee Kuan Yew sur les me9faits de la de9mocratie, pour ge9rer un pays, n'est pas trop valable. Si le Japon est politiquement une de9mocratie, le syste8me fe9odale est encore tre8s en bonne forme dans les entreprises nipponnes.

Par Jacques CLOS Le 23/07/2012
-150

Bonjour,

Je suis surpris que le dernier point ne se trouve pas en premier. Toutes les aides, tous les accompagnements ne servent pas à leur hauteur, si rien ne change dans les organisations et le management dans les PME/PMI et "certaines grandes entreprises".
Les aides en financements doivent inciter les entreprises à sortir de l'infernal "court-terme" : l'innovation est un processus continu qui ne peut trouver ses aboutissements que dans la durée et le processus doit concerner toutes les équipes, ce qui est loin d'etre le cas. Plus loin, il faudrait complètement renouveler la formation des responsables, et vous l'avez souligné, le formidable potentiel de la diversité , ce qui conduit par la meme occasion à repenser le role de la culture/des cultures au sein de l'entreprise.En résumé, il faudrait presque une révolution dans la pensée entrepreneuriale d'une part et repenser les relations sociales au sein de l'entreprise, étendue à son territoire. Il n'y a pas un monde du "travail" qui serait séparé "du reste"et les liens qui font sens restent à construire . Dans cette meme approche du lien, la RD ne peut etre isolée du "reste "de l'entreprise. Lutter contre tous les cloisonnements pour permettre à l'innovation de s'épanouir sur un terreau fertile est la condition indispensable au succès, et ceci vaut également pour tous les appareils des dispositifs mis en place ou qui vont l'etre.

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
LES BILLETS DE TERRA NOVA
Agoravox Le post Mediapart Rue 89 Slate.fr